L'anti-braconnage

Protéger la faune sauvage

Tous les scientifiques s'accordent à dire, aujourd'hui, que la sixième extinction a déjà commencé. Il est temps d'agir afin de protéger les derniers exemplaires de certaines espèces emblématiques.

Qui peut accepter voir disparaître à l'état sauvage, les rhinocéros d'ici une quinzaine d'années, ou les éléphants et les primates majeurs à un horizon de trente ans ?

On ne peut plus se permettre de dénoncer lors de conférences, de faire signer des pétitions, d'interpeller le public dans la rue pour lui montrer des images tragiques, de mobiliser des "people" pour qu'ils s'engagent ...

Cela est louable, certes, mais sans effet. Une des solutions, c'est d'établir des remparts sur le terrain, autour des espèces en danger, afin d'empêcher les criminels de faire leur sale besogne. Le combat doit être mené sur le terrain.

Protéger les rangers

Les éco-gardes ou rangers, présents dans la plupart des parcs africains, sont depuis quelques années en grande difficulté car ils ne parviennent pas à lutter efficacement contre les équipes de braconniers qui sévissent dans la région.
Pour être efficaces, nous devons intervenir sur quatre niveaux :

  1. Repenser complètement l'organisation de l'action anti-braconnage
  2. Développer les compétences des éco-gardes de manière à les adapter à la menace
  3. Revoir leur équipement et matériel
  4. Travailler sur un réseau de renseignements

Nous accompagnons cette unité sur le terrain et nous patrouillons avec elle. L'objectif est d'abord de les rassurer pour qu'ils croient en eux et qu'ils se rendent compte de leur efficacité. Cet appui se veut très complémentaire pour leur permettre de mettre en place une logique de dissuasion au sein des communautés alentour.

Il est essentiel que nous puissions continuer à les appuyer sur le terrain.

Parc national africain

Nous vous proposons un extrait d'un audit réalisé en Afrique de l'ouest afin de mieux cerner les menaces pesant sur le parc et d'envisager les solutions à mettre en oeuvre pour assurer sa protection.

Audit-1

Nos formations anti-braconnage

pour les Eco-Gardes Nationaux

Notre parcours de formation en Lutte Anti-Braconnage est validée par le Ministère de l'Environnement et reconnue par l'Ecole des Eaux et Forêts.

L'objectif est de renforcer les compétences des opérateurs burkinabés en anti-braconnage et

pour les Opérateurs étrangers

Prendre en charge sa sécurité au cours d'un déplacement

Les étrangers et en particuliers les Français sont concernés par cette formation reconnue par les pays d'Afrique de l'ouest et l'ONG Wildlife Angel.

Cette formation leur permet de pouvoir intervenir en appui des écogardes et gardes forestiers locaux.